Le charme de l’escalier japonais

Le charme de l'escalier japonais

L’escalier japonais, désigné aussi sous le nom d’escalier « à pas décalés », consiste en quelque sorte en une version d’une échelle de meunier. Les marches de l’escalier japonais sont façonnées en créneaux, afin qu’il n’y ait pas de superposition. Par conséquent, cela a l’avantage de limiter considérablement l’encombrement au sol. Dans le cadre de notre série d’articles portant sur les escaliers les plus connus, zoom sur le charme de l’escalier japonais.

Une sorte d’OVNI dans l’univers des escaliers

L’escalier japonais est construit avec des marches pas exactement superposées. L’utilisateur doit d’abord poser le pied gauche sur une marche, puis son pied droit sur la marche suivante. Cette alternance des marches en fait une solution par excellence au manque d’espace ou petite trémie.

Ce type d’escalier plus raide que les autres modèles d’escalier, conserve toutefois une profondeur de marche. Alors que le design recèle un certain charme, son confort demeure relatif.

Idéal pour un lieu où l’espace est compté

L’escalier japonais donne souvent lieu à des conception architecturales d’une grande originalité, qui englobent d’autres éléments, pour un rendu étonnamment esthétique. Par exemple, l’escalier japonais pourrait faire l’objet d’une intégration architecturale dans un meuble ludique, auquel se grefferaient harmonieusement une bibliothèque, une table, des rangements, et plus encore.

Cet escalier convient parfaitement en tant que structure secondaire, dans les espaces moins fréquentés. Il est préférable de ne pas en faire un escalier principal, étant donné qu’il faut se concentrer sur chacun de ses pas, lorsqu’on s’élance dans un escalier japonais, pour éviter les chutes et blessures.

Jusqu’à 50% plus onéreux, au minimum

La conception d’un escalier japonais exige d’effectuer davantage de calculs et de travail. Par conséquent, cela entraîne généralement des contraintes techniques spécifiques que l’on ne rencontre pas dans le cas des escaliers classiques.

C’est forcément plus cher qu’un escalier standard. Il importe d’allouer un budget plus imposant, jusqu’à 50% de plus – au minimum – qu’un escalier « normal ».

Cela demeure un marché de niche. Voilà pourquoi vous pouvez compter sur l’annuaire de notre site pour repérer des professionnels disposant du savoir-faire et de l’expérience dans la construction de tels escaliers.

Pour en savoir plus

Articles en relation